La journée d’étude des Violences Faites aux Femmes a eu lieu le jeudi 26 novembre 2020 de 9h à 16h  en visioconférence en raison de la crise sanitaire de la COVID 19. Réservée à nos étudiants, cette conférence a été ouverte à nos partenaires et professionnels du secteur social. Plus de 300 personnes ont suivi notre journée intitulée “Comment la justice protège-t-elle les femmes victimes de violences ?”. Cette manifestation est dédiée à la mémoire de Gisèle Halimi.

Quatre intervenantes pour interroger ce que représente le recours à la justice pour les femmes victimes de violences, ainsi que le cheminement qui peut les conduire à s’en saisir ou à ne pas le faire.

  • Sophie PARTOUCHE, Substitut du procureur de la République, Tribunal Judiciaire de Nancy : La lutte contre les violences intrafamiliales et la protection des victimes : un enjeu majeur de politique pénale 
  • Anne-Thalia CRESPO, Formatrice, Chargée de mission violences conjugales de Droits d’urgence : Accompagner la parole de la victime pour améliorer la prise en charge judiciaire des violences au sein des couples 
  • Stéphanie MATHEVON, Psychologue-psychothérapeute, formatrice à l’IRFASE a ensuite présenté les apports essentiels de Gisèle Halimi et a mis à disposition des participants de la documentation.
  • Ana-Luana STOICEA-DERAM, Sociologue, formatrice à l’IRFASE : Quelles réponses permet et apporte la justice, aux violences contre les femmes ?
  • Stéphanie MATHEVON : De la plainte à la parole, comment faire acte de juste réparation ?

Pour voir et revoir cette journée.

L’affiche et le programme